4 maladies qui fragilisent la peau des seniors

psoriasis

A l'instar des autres composants de l'organisme, la peau est susceptible d'attraper des maladies de plus en plus virulentes au fur et à mesure que l'on avance dans l'âge. Voilà pourquoi les séniors doivent prêter attention à la santé de leur tissu cutané au même titre que leur taux de cholestérol, leur système cardio-vasculaire et tous leurs organes vitaux. Découvrez alors, dans cet article, 4 maladies qui fragilisent la peau des séniors et compromettent leur bien-être.

1. Le psoriasis

Il s'agit d'une maladie à laquelle les personnes âgées sont plus confrontées que les sujets jeunes. Evoluant par poussée, la durée et la manifestation de cette anomalie varie d'un individu à l'autre. On distingue 2 phases, la première correspond à la poussée et la seconde à la rémission, toutes deux se manifestant de manière spontanée et imprévisible. Cela signifie que très souvent les lésions finissent par disparaitre pour réapparaitre de nouveau au moment où on s'y attend le moins. Notez qu'il y a différents types de psoriasis dont le psoriasis en goutte qui se distingue par son rapport avec les infections de la gorge. Les sujets souffrant de psoriasis en plaques peuvent voir leur maladie évoluer en cette anomalie pour le moins gênante. Cette anomalie est reconnaissable à travers ses plaques relativement petites et peu épaisses, soit moins d'1 cm de taille. Pour soigner le psoriasis, il n'y a pas de médicaments à proprement parler mais des traitements pouvant, à long terme, réduire les plaques, les effets de démangeaison et de sécheresse. Vous n'aurez aucun mal à trouver des savons, lait hydratant et autres applications locales vendues en pharmacie pour cette fin.

2. L'eczéma ou l'ulcère veineux

Il s'agit d'une conséquence commune de l'insuffisance veineuse. Cette maladie de la peau se manifeste sous forme de symptômes cutanés notamment au niveau des jambes : varices, lourdeur, douleurs et œdèmes. L'eczéma favorise l'apparition de zones inflammées. Des toxines sont alors diffusées dans les tissus cutanés, ce qui conduit à la création d'une nécrose conduisant à l'apparition de tâches marrons. On parle alors de « dermite ocre » entrainant des démangeaisons qui peuvent devenir, par moments, insoutenables. Par ailleurs, le traitement nécessite une étude minutieuse des causes profondes de la maladie. En ce qui concerne les personnes âgées, il est vivement recommandé, afin d'éviter les escarres, de changer régulièrement de position. Voilà pourquoi les EPHAD s'attachent à respecter un protocole spécialement conçu pour prévenir les maladies de la peau dans lequel figures des normes d'hygiène et de diététique. Il a été prouvé que celles-ci sont d'une efficacité certaine dans la lutte contre le phénomène des jambes lourdes. Parmi ces règles, on retrouve une alimentation équilibrée, une activité physique régulière et le port de vêtements adaptés.

3. Le prurit

Cette maladie de la peau se caractérise par des démangeaisons à cause desquels les sujets âgés ont tendance à ressentir des picotements devenant de plus en plus irritants. Les médecins recommandent d'appliquer, sur les zones irritées, des pommades anti-démangeaison parce que le grattage ne fait qu'irriter davantage l'épiderme. Ces problèmes de peau évoluent en infections, ce qui explique pourquoi le seul moyen de les soulager, c'est d'utiliser une crème hydratante et nourrissante plusieurs fois par jour en évitant les lotions à base de parfum. Par ailleurs, il convient de signaler que la maladie est la conséquence de substances libérées dans la couche superficielle comme des piqûres d'insectes ou de méduses. Elle peut également être liée à un problème d'infections cutanées telles que les mycoses. Les troubles du métabolisme peuvent aussi provoquer le prurit. Nous pouvons en citer les maladies du foie et des reins.

4. La pemphigoïde bulleuse

Maladie auto-immune considérée comme rare, la pemphigoïde bulleuse se manifeste sous forme de muqueuses et de cloques qui couvrent la peau et même les organes génitaux. Cette malade qui compromet le bon fonctionnement du système immunitaire est jugée sévère et doit être soignée rapidement. Les médecins prescrivent, aux sujets âgés, des soins sous forme de corticoïdes oraux qu'ils doivent prendre dans le cadre d'une cure d'un mois. Dans certains cas, le traitement peut se prolonger à vie. Attention à ne pas confondre cette anomalie avec d'autres maladies qui provoquent l'apparition de boutons. Il convient de mettre l'accent sur l'importance d'un suivi minutieux pour se tenir courant de l'évolution de la maladie et des conséquences qu'elle a sur le sujet âgé. Vous devez alors consulter un dermatologue dès les premiers signes et de se tenir au traitement qu'il vous prescrit pour éviter des soucis plus graves.