Comment améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de basse vision : conseils pratiques

trouble de vision

Publié le : 23 juin 20235 mins de lecture

D’après l’OMS, la malvoyance désigne les personnes ayant une acuité visuelle située entre 4/10 et 1/20 malgré le port d’un équipement optique. Au-delà de ces chiffres, la basse vision représente un handicap qui affecte la capacité des personnes à accomplir des activités du quotidien, car la vue est responsable de 80 % des signaux traités par le cerveau. Grâce aux progrès technologiques, plusieurs outils et accessoires facilitent la vie des malvoyants. Quelques conseils dans l’aménagement de leur logement favorisent également leur autonomie.

De quoi s’agit-il exactement ?

Elle désigne les personnes qui n’arrivent pas à avoir une vision normale malgré une correction chez des opticiens spécialistes.

Plusieurs pathologies sont responsables du trouble visuel chez l’homme à l’instar de la cataracte, du glaucome, du décollement de la rétine, de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. D’autres maladies peuvent aussi provoquer une déficience visuelle comme le diabète, les infections et les accidents vasculaires cérébraux.

Au niveau mondial, environ 253 millions de personnes souffrent de malvoyance d’après l’OMS. 81 % d’entre eux ont plus de 50 ans. Cependant, 80 % des cas de déficience visuelle sont curables.

Dans le cas de la France, 1,7 million de personnes présentent un trouble de la vision et 932 000 d’entre elles souffrent d’une malvoyance moyenne. Cela signifie qu’ils ne peuvent distinguer un objet ou une personne à plus de 4 mètres. De plus, leur vision de près est défaillante.

Qu’il s’agisse d’un adulte ou d’un enfant, elle peut affecter aussi bien la vision centrale que périphérique. Ces troubles peuvent impacter la perception des couleurs, des distances ou des reliefs. Afin de limiter les conséquences sur les activités quotidiennes, il existe plusieurs outils conseillés par un réseau d’opticiens spécialisés dans la basse vision.

Des outils et accessoires qui facilitent le quotidien

Pour les personnes malvoyantes et leur entourage, l’autonomie représente un véritable défi. Cependant, les progrès techniques ont permis de développer divers outils qui augmentent l’acuité visuelle.

C’est le cas de la loupe électronique qui est capable d’agrandir 30 fois un caractère. La personne peut l’emmener avec elle partout pour lire un livre à la bibliothèque ou lire les prix au supermarché.

Le télé-agrandisseur repose sur la même technologie. Comme la loupe, il représente un allié précieux pour la lecture. De plus, l’utilisateur peut vaquer à ses occupations, puisque ses mains sont libres de tout mouvement.

Les adeptes de l’informatique peuvent compter sur le logiciel de grossissement. Lorsqu’il est installé sur un ordinateur, il agrandit les caractères des polices. Pour maximiser votre confort, il est conseillé d’utiliser un écran qui dispose d’une haute résolution. À noter qu’il existe également des claviers destinés aux malvoyants.

Par ailleurs, les personnes qui souffrent de cette maladie peuvent utiliser un smartphone comme les 48,4 millions de français. En effet, le téléphone est désormais équipé d’un enregistrement vocal capable de rédiger un message ou exécuter un appel.

Certains modèles des objets du quotidien existent dans des versions destinées aux personnes en déficience visuelle. C’est le cas d’une plaque de cuisson équipée de boutons.

L’éclairage pour optimiser le confort dans la maison

L’éclairage représente un élément important dans l’aménagement du logement des personnes souffrant d’une trouble de vision. Pour limiter l’inconfort, il est primordial de limiter l’éblouissement.

Pour cela, vous pouvez utiliser des lampes d’appoint, rideaux, stores. Par ailleurs, vous devez éviter l’utilisation d’ampoules nues. Les sources de lumières visibles ont tendance à éblouir facilement.

Concernant les interrupteurs, leur emplacement doit être particulièrement étudié. Pour faciliter l’accès, placez-en un toujours à l’entrée de la pièce. La hauteur se situe entre 1 et 1,5 m depuis le sol.

Malgré leur déficience visuelle, les personnes malvoyantes arrivent à distinguer un lieu grâce à des contrastes. Pour cela, vous pouvez peindre les encadrements de porte et l’escalier dans une couleur sombre. Afin de distinguer la marche de la contremarche, il faut peindre l’une d’entre elles dans une couleur plus claire.

Vous pouvez aussi utiliser des rubans adhésifs flashy pour marquer la présence de la baignoire et du bord des lavabos.

Plan du site