Senior expert

6 problèmes de santé chez les patients alités

Les patients alités sont très vulnérables aux problèmes de santé. Ils ont souvent besoin d’aide-soignants et des visites médicales à domiciles pour s’assurer de leur santé. Ils sont susceptible de développer des infections pulmonaires, dermatologiques, rhumatologiques etc. des maladies qui peuvent les tuer.

Actuellement, il est possible de trouver plusieurs ressources capables de soulager ou de prévenir ces situations désagréables pour le patient. C’est pourquoi il est toujours important d’observer l’état physique de personne alitée, afin de prévenir les complications, de les faire diagnostiquer dans un service spécialisé par un médecin soignant et de les traiter dès le début.

Les 6 pathologies les plus susceptibles de se développer chez les patients alités

Les patients alités sont représentés dans la majorité des cas par les personnes paraplégiques ou paralysés des membres inférieurs, et qui usent de fauteuil roulant pour se déplacer. Par perte autonomie, ils ont un problème de mobilité  et peuvent développer une plaie ou une lésion de la peau, qu’on appelle escarre. Ces blessures se développent rapidement chez les patients qui restent longtemps dans la même position. Ils se trouvent surtout sur la zone d’appui en raison de la pression constante située sur une seule région. Cela diminue la circulation sanguine et augmente la friction, ce qui provoque de graves dommages à la peau qui, s’ils ne sont pas traités correctement, peuvent causer des lésions très profondes, car les cellules de la chair meurent, entraînant même une infection des os et des muscles.

Les problèmes pulmonaires sont les plus fréquents chez les patients alités. L’immobilité peut générer des sécrétions et un état d’encombrement bronchique qui, si elles sont accumulées, peuvent se transformer en pneumonie ou en congestion pulmonaire. La plus grave étant l’embolie pulmonaire.

Rester dans la même position pendant de longues périodes peut générer une pression spinale constante et causer une incontinence urinaire et fécale chez le malade alité.

Le manque d’activité et la perte de goût peuvent faire perdre au patient alité tout intérêt pour l’alimentation. La malnutrition et la déshydratation sont des facteurs aggravants pour tous, mais surtout pour ceux qui sont déjà dans des conditions fragiles.

Le manque de mobilité pendant la nuit peut rendre le corps rigide et inconfortable, rendant le sommeil lourd et interrompu. Cela peut engendrer divers dommages pour la santé, car une bonne nuit de sommeil est essentielle au fonctionnement physique et mentale et peuvent conduire à un état dépressif..

Les soins médicaux

La prise en charge d’un patient alité est de l’ordre multidisciplinaire, que ce soit à l’hôpital ou à domicile. Il existe des services spécialisés dans les soins palliatifs, prenant en charge les problèmes de maladies chroniques. Ils sont indiqués pour le traitement spécifique d’un problème patient alité.

Une personne avec une escarre aura besoin de pansement tous les jours et un traitement spécifique.

Dans le cas d’un encombrement bronchique, les manœuvres de physiothérapie respiratoire ont des fonctions essentielles.

Des interventions paramédicales sont nécessaire pour interroger le patient s’il a besoin d’aller aux toilettes en cas d’incontinence urinaire ou de troubles digestifs, pour éviter de placer une sonde abusivement. Cela peut être une source d’infection et détériorer sa santé.

L’aide d’un nutritionniste est indispensable pour évaluer l’indication de la supplémentation et l’élaboration d’un menu personnalisé chez les dénutris.

Il est recommandé que des psychiatres, des psychologues et des ergothérapeutes accompagnent la personne pour l’accueillir, la traiter et la renforcer dans cette période de vulnérabilité.

Les mesures préventives

La prévention est facile (surtout les escarres) et efficace pour améliorer la qualité de vie du patient. Les risques sont moindre si on utilise des produits spécifiques, tels que :  le matelas à pression et le coussin, le lit médicalisé, que l’on trouve à l’hôpital ou dans les magasins spécialisés, peut prévenir ce type de problème.

Chez une personne âgée, le médecin soignant conseille de limiter les facteurs de risque d’alitement en prenant soin d’effectuer des exercices de marche quotidien, s’alimenter et s’hydrater correctement en buvant la quantité d’eau nécessaire. Il est important de consulter dès les premiers symptômes un spécialiste tel que des médecins, des infirmières et des nutritionnistes pour commencer le traitement immédiatement.

En présence d’une personne avec un état grabataire, effectuer des changements de positions, le plus souvent possible, de faire en sorte de diminuer la pression d’appui, surtout si le patient est en décubitus dorsal. Préférer les positions de décubitus latéral en changeant de droite à gauche, et utiliser un coussin diminue le risque d’escarre. Garder la personne propre, en effectuant un bain, une douche, ou une toilette lit par une tierce par utilisation de serviette humide. Faire la réfection de lit pour le confort du malade. Tout cela constituant à la prévention d’escarres.

Quitter la version mobile